logo-cntc

NAR-CNT-Banner

logo-narc

 

 

Communiqué de presse

 

 


Les plans de la SNCB concernant des tarifs différenciés aux heures de pointe et aux heures creuses : les interlocuteurs sociaux expliquent leurs positions communes

 

La SNCB mène depuis déjà quelque temps une réflexion sur sa future politique tarifaire et envisage plus particulièrement de différencier les tarifs de ses titres de transport en fonction de la période de la journée. Dans ce cadre, les interlocuteurs sociaux réunis au sein du Conseil central de l’économie (CCE) et du Conseil national du travail (CNT) ont émis deux avis communs en 2015, l’un sur la nouvelle politique tarifaire de la SNCB et l’autre sur les conséquences des plans de cette nouvelle politique tarifaire pour la concertation sociale. Le 26 janvier 2016, les Conseils ont émis un troisième avis unanime dans lequel ils expliquent en douze points pourquoi la différenciation tarifaire selon la période de la journée envisagée ne peut selon eux pas s’appliquer aux abonnements de train pour les déplacements domicile-travail (cartes train trajet et cartes train mi-temps)

Selon les interlocuteurs sociaux réunis au sein du CCE et du CNT, différencier les tarifs de ces abonnements de train aux heures de pointe et aux heures creuses:

 

-          menacerait les avantages du compromis historique « navetteurs » tant pour la SNCB que pour la mobilité et le fonctionnement du marché du travail. Ce compromis, qui se concrétise par la concertation sociale (CCT 19 octies, CCT sectorielles ou d’entreprises prévoyant au moins des avantages équivalents), repose sur l’idée que le service public fourni par le transport ferroviaire public à des tarifs abordables doit être développé pour permettre aux travailleurs de faire le trajet vers les lieux de travail dans les villes et leurs alentours sans devoir déménager.

 

-          rendrait le train moins attractif tant pour les voyageurs ferroviaires (navetteurs) actuels que potentiels, ce qui ne ferait qu’empirer les problèmes de mobilité actuels

 

-          ne permettrait pas une meilleure répartition dans le temps des déplacements en train

 

-          ne simplifierait pas la politique tarifaire de la SNCB

 

-          ne serait  pas facile à mettre en pratique

 

-          compliquerait et/ou menacerait le système du tiers payant avec toutes les conséquences financières pour les employeurs et l’Etat

 

-          générerait des coûts supplémentaires pour les employeurs et les travailleurs

 

-          freinerait la tendance à la simplification administrative

 

-          ne serait pas adaptée à l’organisation actuelle de la société et aux tendances sociétales

 

-          serait injuste

 

-          implique un système d’horaires variables, qui ne peut pas être utilisé dans chaque régime de travail et pas non plus dans tous les secteurs, entreprises et fonctions

 

-          aggraverait les problèmes d’image de la SNCB

 

 

L’avis est disponible sur le site des Conseils.

 

 

 

 

 

 

Av. de la Joyeuse Entrée, 17-21 - 1040 Bruxelles - Tel: 02 233 88 11 - Fax: 02 233 88 59 - E-mail: greffe@cnt-nar.be - Website: www.cnt-nar.be
Blijde Inkomstlaan, 17-21 - 1040 Brussel - Tel: 02 233 88 11 - Fax: 02 233 88 59 - E-mail:
griffie@nar-cnt.be - Website: www.nar-cnt.be

filetc-klein